Laurence Bois, de Scopalto.com : revues en ligne…

Photo Laurence BoisFemmes du Web a interviewé la fondatrice de Scopalto

>>

Scopalto.com, start-up créée en 2009 par Laurence Bois, est un kiosque numérique dédié aux revues culturelles afin d’assurer la visibilité et la diffusion de la presse culturelle papier tout en redonnant vie à des revues disparues mythiques telles que L’Événement, La Revue blanche… C’est une très bonne idée quand on connaît le nombre de titres oubliés et de numéros qui ont été imprimés tout au long de l’histoire de la presse.

Mais justement, d’où lui est venue l’idée ? 
J’ai, à titre personnel, une vraie affinité avec les revues. J’ai toujours passé beaucoup de temps dans les librairies à les acheter, les lire, découvrir les nouvelles… Par ailleurs, pour des questions de place j’ai dû me séparer d’anciens numéros de revues que j’appréciais et c’était un déchirement. L’idée de Scopalto est donc née de l’envie de pouvoir consulter des revues facilement, d’avoir accès aux archives, bref d’avoir une librairie-bibliothèque en ligne.

Aujourd’hui, ce service en ligne propose pas moins de 500 revues et plus de 4 000 numéros sur le site, en consultation gratuite ou payante. Son service permet d’autres petites choses bien pratiques comme les alertes qui vous mailent lorsqu’un titre disponible aborde un sujet qui vous intéresse… Nous sommes à plus de 2 400 inscrits ! souligne Laurence Bois.

Cette année, Laurence a décidé de passer la vitesse supérieure. En avril, le site vient de dévoiler une nouvelle identité visuelle. La refonte s’est accompagnée de l’arrivée de nouveaux titres disponibles concernant cette fois des revues étrangères comme Le bonbon London, Lucire, Form…

Logo ScopaltoQuelles réactions a suscité le nouveau design de Scopalto ?
Nous avons eu beaucoup de retours positifs de la part des éditeurs qui ont apprécié cet environnement très épuré qui permettait une belle mise en avant de leur revue. Par ailleurs le système de mots-clés constitue réellement un atout qui est maintenant plus valorisé.
De la part des internautes nous avons eu des commentaires également très sympathiques, notamment sur l’aspect plus interactif qui invite à circuler sur le site et à découvrir des revues, des numéros.

Les visiteurs vous contactent-ils pour vous demander l’impossible en matière de titres disparus ?
Nous n’avons pas trop de demandes dans ce sens mais plutôt des demandes portant sur des dates de mise en ligne de numéros d’archives.

Quel est le sujet ou thème culturel le plus recherché ?
En ce moment l’un des sujets les plus requêtés est Xavier Dolan avec le Festival de Cannes.

Quels sont les titres les plus prisés pour l’instant ?
Il est évidemment difficile de répondre à cette question car entre une revue à 12 euros consacrée à la philosophie et une à 2 euros sur l’actualité culturelle à Berlin, le périmètre du lectorat potentiel diffère. Cependant des revues comme Berlin Poche, Charles, Multitudes, le Philosophoire ou Inter sont très suivies.

Pensez-vous vous développer à l’international ?
Bien évidemment et nous faisons même plus qu’y penser, nous venons de traduire le site en anglais. Suivront l’italien et l’espagnol dans l’année. Depuis la mise en ligne du site en anglais (il y a deux semaines) nous avons un accroissement notable de la part des visiteurs venant des USA.

À son rythme, le kiosque scopalto.com se fait une place de choix parmi les start-up qui relient information et service. L’archivage de la mémoire papier au bout d’un clic.

<<

Et maintenant, le lancement d’une application

<<

Quels sont les objectifs d’une appli mobile pour scopalto ? 
Nous avons développé notre appli pour IOS. Nous souhaitions être présents sur le store. Nous avons pour perspective de créer une version dédiée aux tablettes.

Par ailleurs, nous venons de développer une plateforme spécifique pour les bibliothèques, leur permettant d’avoir accès à un catalogue assez conséquent de numéros. Ceci s’intègre toujours dans notre volonté de favoriser l’accès aux revues et à leurs archives. 

ai

Femmes du Web remercie Laurence Bois d’avoir consacré un peu de son temps, malgré un planning chargé, start-up oblige. Nous lui souhaitons tout le succès que mérite sa bonne idée.

images : © scopalto.

Pour partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.